33 % VOYAGES : UNE ENVIE BRÛLANTE DE BURNING MAN

Les plus  médisants disent que le festival Burning Man qui se tient tout les ans à la fin du mois d’aôut dans le désert de Black Rock, n’est plus ce qu’il était et que les bobos-hipsters ont encore une fois tout gâché!Mais la rédaction de 33 Carats veut le voir pour y croire!  Pour ce dernier article des vacances, voici quelques informations utiles sur cet évènement estival qui pourrait vous convaincre d’essayer (ou pas)!#vivevanceville!

Le désert : quoi de plus dépaysant

Après 30 ans d’existence, les réseaux sociaux décrivent le Burning Man comme une des expériences à faire au moins une fois dans sa vie. D’abord un peu de vocabulaire. Les « burners » sont ceux qui assistent à Burning Man. Ils s’organisent parfois par pays s’y rendre et d’après le site des burners français: « Burning Man est une communauté temporaire, dédiée à des formes radicales d’auto-expression et d’autosuffisance. Dans un environnement surnaturel où l’argent est exclu, Burning Man peut aussi être vu comme une forme d’utopie artistique et festive. »  Tout semble être dit ou presque…

Sauf que l’argent est exclu dans la communauté, mais il faut bien payer son entrée dans celle-ci. Tout rêve a un prix. D’après le blog Les Paulines,  pour un séjour de 7 jours, comptez environ 340 euros par personne par entrée et au total entre 1500 et 1800 au total pour les plus débrouillards et 3000 euros pour les moins fauchés, car il faut construire son campement pour se loger,car pas d’hôtel sur place! Les tickets se vendent en moins d’une heure. Environ 70 000 personnes sont prévues cette années, on est loin des 20 amis réunis en 1986 devant une statut de bois en train de brûler au coucher de soleil sur la plage…!

 

 

L’état d’esprit

D’après le manifeste Burning Man, toute transaction monétaire est interdite sur place, il est impératif d’amener le kit de survie nécessaire durant le séjour et ne pas oublier beaucoup d’eau et ses denrées alimentaires. L’entraide est appréciée, la tolérance est exigée. Durant une semaine, l’utopie d’une communauté responsable et consciente de son environnement est créée. Et après le festival, des burners restent pour nettoyer le site afin de ne laisser aucune trace de l’évènement!

2015Mazu

C’est le Temple Mazu qui sera construit en 2015

L’art éphémère

L’art est omniprésent dans le campement. L’une des règles de Burning Man c’est que le spectacle est constant et participatif . Personne ne doit regarder. Tout dans cette « ville » est  créé et conçu par les burners dont les magnifiques temples. Le point positif c’est que les oeuvres visibles sont exposées anonymement et ne sont pas à vendre.

Pas de spectateur, seulement des participants

Rappelez- vous qu’à la fin du festival, il ne reste plus rien. Il faut se prendre au jeu et garder à l’esprit qu’on sera loin de sa zone de confort. Timides, introvertis s’abstenir ou tenir le coup pendant 7 jours et 7 nuits!

burningmanfest

Le Temple Whollyness, 2013

Comme dans Mad Max

Perdu dans le temps et dans le désert, on s’amuse comme on peut : formation sur place pour survivre en cas de tempête de sable, véhicules mutants, goggles (vous avez bien lu pas des googles mais goggles, pour les lunettes de ski ou de plongée qui protègent du sable en cas de tempêtes!!) déguisements ou tenues d’Adam et Eve sont acceptés. Ce qu’on fait à Burning man, reste à Burning Man!…Maintenant à vous de réserver votre semaine pour devenir un burner l’année prochaine!!!

 

burningman

une burneuse comme les autres

 

Et voici à quoi pourrait ressembler un burning man à vélo….

 

Plus d’infos sur le site officiel et le page Facebook Burning Man.

 

Partagez vos commentaires sur notre page Facebook ou par mail à l’adresse contact@33carats.com