Now Reading
Keïla : « Je veux, je peux, je le ferai, c’est ce que je suis »

Keïla : « Je veux, je peux, je le ferai, c’est ce que je suis »

Avatar

La jeune artiste Keïla nous a livré « Hold me tight », son premier single. L’occasion pour nous d’aller à sa rencontre et d’échanger sur ses débuts musicaux, ses multiples talents et la scène musicale actuelle.

Hold me tight, un hymne à l’amour

Pour son premier titre intitulé « Hold me tight » sorti il y a quelques semaines sur toutes les plateformes, Keïla veut faire passer un message fort, celui de l’amour. En effet, elle nous explique que « l’amour est parfois beaucoup plus proche qu’on ne le croit » et c’est en cela que le « self love » (amour de soi) est une notion importante pour la chanteuse. Fruit d’une collaboration efficace avec son producteur Liljooe, Hold me tight donne à Keïla l’occasion de se lancer et de montrer à son public son univers créatif. Influencée par la soul, la néo-soul et l’électro, « Hold me tight » nous ramène un rythme frais avec un refrain entêtant incitant à célébrer la vie et l’amour.

Son clip, réalisé par Mohamed Said Ouma et Kalouk, monté par la production CMV est lui aussi le résultat de beaucoup d’investissement. L’artiste indépendante et son équipe ont dû faire preuve de patience et relever des divers challenges pour présenter le clip de Hold me Tight.

Des inspirations diverses

Kaytranada, Anne-Marie, Ella Eyre, Marianne Hill, Jorja Smith, Billie Ellish et bien sûr Beyoncé, sont les principaux artistes dans la playlist de Keïla. Appréciant la musique pop avec influences rétro ou soul elle cherche toujours à s’inspirer des plus grands. Elle recommande également des artistes réunionnais tels que Klowdy, Caloune, Lil Jooe (avec qui elle a déjà collaboré), Mikl et Barth.

La musique, une passion de toujours

Très tôt initiée à la musique et à la scène, Keïla commence la musique dès ses 8 ans. Elle vit en Angleterre durant 4 ans et c’est là qu’elle participera à ses premiers concours de chant. En parallèle, elle commencera à écrire ses premiers textes en anglais, une habitude qui restera.

Elle continue les concours en arrivant en Réunion, il y a 10 ans, et gagne de plus en plus de visibilité. Ses efforts lui permettent de remporter la première partie d’un concert de Maître Gims à la suite d’un concours organisé par la radio NRJ. Elle en parle aujourd’hui comme l’une de ses plus belles expériences scéniques. Connue du public pour ses performances vocales, c’est l’année dernière que Keïla lance sa carrière professionnelle et entame les lives acoustiques.

“La musique, c’est mon âme-soeur” nous confie-t-elle. C’est à la fois un moyen d’expression et un exutoire vers lequel elle s’est toujours tournée pour faire passer ses émotions. Passionnée depuis son plus jeune âge, elle ne considère pas sa musique comme un simple passe-temps mais plutôt comme son tout et ne se voit pas vivre sans. 

« On sera là encore longtemps »

« I want, I can, I will. This is why I am » (je veux, je peux, je le ferai, c’est ce que je suis), c’est le mantra de Keïla, déterminée dans carrière. S’installant doucement mais sûrement dans l’industrie musicale, l’artiste veut faire chaque chose en son temps. Elle souhaite garder son identité jusqu’au bout et construire une communauté solide. Très active sur les réseaux sociaux (notamment Instagram), c’est grâce à eux que Keïla communique avec le plus grand nombre et gagne en visibilité. On y retrouve des reprises d’artistes comme les Fugees ou Disiz, arrangées à sa sauce et son public y répond toujours présent. L’interaction est importante pour elle et elle prend plaisir à échanger avec le public « C’est un boost … ça ne me donne pas de raisons d’arrêter ils sont au top » nous a-t-elle déclaré.

Le chant et le théâtre

Le chant n’est pas le seul domaine affectionné par l’artiste. Elle est passionnée de danse (jazz, contemporain, classique, afro, new style) et surtout, comédienne. En effet, l’artiste s’est également lancée dans le théâtre. Actuellement à sa troisième année de conservatoire, joue actuellement dans plusieurs pièces à la Réunion. C’est une pratique artistique à laquelle elle tient énormément et apprécie la sensation de lâché prise provoqué par cet art. “Je pense que c’est un art qui devrait être encore plus accessible. C’est dommage, surtout pour les jeunes” confie-t-elle, soucieuse de l’accessibilité de la culture à tous . Toutes les passions de Keïla lui permettent de s’affirmer en tant qu’artiste. La jeune femme souhaite ne pas faire la distinction entre musique et théâtre et prend à cœur d’accorder du temps à chacune de ses carrières.

Son actualité

Bien qu’en période de confinement il est relativement difficile de se tenir à un programme défini, Keïla nous fait quand même part de son actualité. Elle travaille sur de nouveaux projets musicaux et nous tease des surprises qui devraient arriver d’ici peu.  L’artiste reste également à l’affiche de trois pièces initialement en tournée à la Réunion : Madiba/Zenani de Jocelyne Lavielle ; la Mastication des morts de Patrick Kermann ; et Marchand d’espoir d’Hélène Chardonnet et Marjori Curentti.

Suivez l’actualité de Keïla :

See Also

YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCRB35XRMWHu1UyfHyc3LN-g

Sa chaîne de covers : https://www.youtube.com/channel/UCcbND4ErJ10z5Ge2kL57rCQ

Facebook : https://www.facebook.com/KEILAofficiel/

Instagram : https://www.instagram.com/keilaofficiel/?hl=fr

What's Your Reaction?
Excited
1
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

© 2019 33 Carats Webzine.
Tous droits réservés.

Scroll To Top